Archives expositions personnelles France

Extraits du dossier de presse


Magüi Trujillo, invitée à la Maison des Arts de Bagneux, fait partager son regard sensible sur la ville avec un ensemble de 23 oeuvres, sous le titre Reconstruire. Ce sont autant de vues photographiques de Bagneux que l’artiste a regroupées en 10 séquences déployées sur les deux étages de la Maison des arts.


Cet agencement évoque la diversité des habitats et des matériaux de construction, la richesse de la végétation et l’ouverture de la ville sur des ciels immenses. Les cadrages, du plus serré au plus large, ne s’apparentent pas aux relevés topographiques exécutés sur un territoire, mais préfèrent opérer une lecture de la ville, à l’image de celle que proposerait une promeneuse solitaire qui souhaite faire partager ses émotions.


Magüi Trujillo assemble ses photos sous forme de diptyques qui marient le plus proche au plus lointain. Par son regard photographique où alternent les vues d’ensemble et les détails, par les rapprochements entre matières et lignes structurantes, elle interroge le spectateur sur sa propre perception du quotidien et sur ce qui l’entoure, elle attire le regard sur tout ce qui, inconsciemment, donne forme à nos repères dans la ville.










 







Exposition du 8 janvier au 8 mars 2013. Maison des Arts, 15 avenue Albert Petit - 92220 Bagneux. Tél.: +33 (0)1 46 56 64 36. Entrée libre et gratuite du mardi au vendredi de 14h à 17h, les week-end des 19-20 janvier et 15-16 février. Nocturne le mardi jusqu’à 20h.

© ArtCatalyse / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

  Magüi Trujillo, Reconstruire

  Maison des Arts, Bagneux

  08.01 - 08.03.2013

Magüi Trujillo, Reconstruire, Maison des Arts, Bagneux

Le titre de l’exposition, Reconstruire, évoque les transformations urbaines considérables que connaît actuellement la ville et qui touchent ses habitants au quotidien. Plus encore, la dimension humaine de ce titre prend en compte l’incessante construction ou reconstruction de chacun pour tenter d’habiter au mieux le temps présent et ses territoires que désignent les hasards de la vie, plus souvent à la périphérie qu’au centre, parfois bien loin des origines familiales, là où se forgent les promesses de la mixité sociale et culturelle, là où n’en finit jamais le chantier du vivre ensemble.

Propos de l’artiste sur sa démarche : « A travers mon travail photographique, je parle de mon être. Je m’approprie les images, je les porte en moi et je les transforme en un monde qui m’est propre, comme s’il s’agissait d’un autoportrait. J’utilise la matière, la texture, les formes abstraites, l’eau, la terre, la peau. C’est un travail intime où j’aborde l’épanouissement, les réflexions, le silence, la solitude, la contemplation… cela en m’attachant aussi bien à un détail qu’en envisageant de grands espaces. La photographie est un outil pour l’introspection, elle sert à tisser un lien étroit avec les symboles qui forment le langage artistique. »

L’artiste assiste à la transformation du quartier nord de Bagneux avec l’arrivée du métro et du réseau de transport du Grand Paris. Elle va donc contribuer à la transformation de la ville. Dans le cadre de sa résidence à la Maison des arts, MagUi Trujillo mènera un projet photographique en ateliers avec les différents publics de la ville. Chacun pourra ainsi porter son regard sur son espace qui se transforme, de son espace de vie à son espace urbain, des métamorphoses de son quartier à ses rêves de ville. Elle dédie son exposition aux élèves du Collège Joliot-Curie de Bagneux dans ces termes : « Reconstruire a pour moi diverses significations symboliques, très importantes. Par exemple, pour moi, reconstruire la ville signifie aussi la reconstruction de la société, de la communauté, de la famille, de tous ses habitants. Et surtout celles des adolescents qui vivent une des étapes les plus complexes de leur vie ; ils sont en train de faire une reconstruction d’eux-mêmes, par eux-mêmes, en même temps que leur ville et leur communauté. »

Archives expositions personnelles (T)